samedi 27 janvier 2018

Départ prévu le … très bientôt,


L’année commence sur les chapeaux de roues. Après une semaine passée au salon nautique de Paris (Nautic) début décembre 2017 sur le stand de « Voiles Sans Frontières » et quelques jours en Savoie durant les fêtes de fin d’année pour retrouver les miens (ça fait du bien !), la préparation à La Longue Route 2018  a repris de plus belle. Me voici donc de retour à Port La Forêt, dans la vallée des fous.

Le départ approche à une vitesse folle, les échéances se précisent et il reste encore beaucoup de choses à faire avant la mise à l’eau prévue début avril. Je passe désormais mes journées complètes, du lundi au vendredi, sur le chantier, au pôle technique de « l’INB » (Institut Nautique de Bretagne) où est bien sagement parquée la (re-future) belle CHANIK. A l’instant précis elle parait plutôt en piteux état et il faut faire un énorme effort d’imagination pour se rendre compte du résultat escompté. Quoi qu’il en soit, on ne se décourage pas et, en compagnie des stagiaires et sous l’œil expert d’Eric Carret et d’Olivier Louedec (Lou) nous faisons avancer l’ensemble les travaux prévus.

En ce moment les activités se concentrent sur la mise en place du nouveau teck dans le cockpit, le remplacement des vaigrages, le changement des panneaux supérieurs, la réfection complète du circuit électrique, la mise en place de la nouvelle colonne de barre, la réparation du safran et la conception d’une capote rigide.

Nous allons bientôt fabriquer une porte étanche et traiter des œuvres vives. La coque (sablée en septembre) sera traitée contre l’osmose. Le nouveau moteur sera embarqué en février et il sera alors temps de faire une jolie toilette générale avant de retrouver l’élément naturel liquide. Sur le pont, il est également prévu un certain nombre de petits « rebouchages ». Enfin, le nouveau gréement dormant (haubans et étais qui tiennent le mât) sera installé ainsi que les nouveaux enrouleurs de génois et trinquette.

Quand je déroule régulièrement dans ma tête, en rétro planning, cet impressionnant inventaire (à la Prévert), je ne vous cache pas quelques légères anxiétés qui viennent perturber, un tant soit peu, mon sommeil. Mais bientôt Magali viendra me rejoindre quelques jours en février … J’ai hâte !

En attendant, si vous voulez m’aider, vous pouvez contribuer au financement de mon projet en vous rendant sur le lien suivant :

Pour terminer, voici une vidéo de 13 min, réalisée amicalement par Bruno Tréca, venu me rendre visite il y a 15 jours :




jeudi 11 janvier 2018

Bloavez Mad

Si vous avez un projet pour 2018, je vous souhaite tout simplement d'essayer de le réaliser ...
En tous les cas, vous pouvez toujours suivre mon aventure et y participer activement. J'emmènerai votre nom autour du monde : Venez me rejoindre sur "helloasso"

lundi 13 novembre 2017

J'ai besoin de vous …

https://www.helloasso.com/associations/fanch-sur-la-longue-route/collectes/fanch-sur-la-longue-routeParticipez à la préparation de mon projet et embarquez avec moi dans l'aventure. Avec votre nom à bord vous m'accompagnerez autour du monde. Cliquez ici et laissez-vous guider ...

La première phase de mon projet avance à grand pas. J'ai la chance d'être suivi par Jeanneau (le constructeur de CHANIK) et par l'INB (Institut Nautique de Bretagne). Grâce à eux, je vais pouvoir affronter les mers du sud en toute sérénité avec un voilier complètement refait. Le prestige de ces partenaires affiche déjà le sérieux de mon projet, sans oublier VSF (Voiles Sans Frontières) dont je hisserai haut et clair les couleurs tout au long du parcours.

Mais cela ne suffit pas !

J'ai besoin de vous afin de compléter le budget qui me manque : pour me maintenir en autonomie totale, pendant une dizaine de mois, dans des conditions extrêmes, je devrai améliorer mon équipement actuel et faire un avitaillement sérieux. Grâce à vous je pourrai donc me procurer entre autres, un deuxième jeu de voiles, installer des panneaux solaires et un dessalinisateur, et changer mon radeau de survie obsolète, ...

A bientôt,

Fanch

mercredi 25 octobre 2017

Article de presse

Un grand Merci à Yves BERDOU pour ce bel article paru dans le Dauphiné Libéré du 24 octobre 2017, en page 2 (pages région, s'il
vous plait !) de l'édition de Chambéry.

mercredi 18 octobre 2017

INB : Institut Nautique de Bretagne



Vidéo : Travaux coque
Vidéo ; travaux coque
Depuis le début du mois de septembre CHANIK est entre les mains de l’INB à Port La Forêt pour les travaux de refit.
« L’institut Nautique de Bretagne» (INB) forme, aux métiers du nautisme, des jeunes qui poursuivent leurs études et des adultes en reconversion professionnelle. Ces stagiaires sont encadrés, dans tous les domaines, par des professionnels spécialisés. C’est à Concarneau qu’est implanté le site historique. Depuis peu une nouvelle école s’est ouverte à Villefranche sur mer, près de Nice. Le plateau technique de Port La Forêt, vient compléter le site de Concarneau et permet d’effectuer toutes les opérations de maintenance générale et de composite.
C’est ici, au cœur du pôle de course au large que CHANIK est « opérée » grâce au partenariat conjoint monté avec Jeanneau et l’INB. Les élèves font leurs armes sur CHANIK avec beaucoup de plaisir. C’est un  vrai régal de travailler avec eux et de les voir s’investir pleinement dans un projet qui a du sens pour eux. Leur formation semble ainsi prendre une dimension supplémentaire. Certain veulent naviguer avec moi et réservent déjà leur place en avril pour faire les premiers essais à la sortie du chantier. C’est aussi un peu grâce à eux que le bateau sera prêt. Le résultat de leur travail est visible de jour en jour. Chacun prend naturellement sa place dans la préparation. Quelques-uns envisagent maintenant de me suivre pendant le déroulement de « La Longue Route 2018 ». Quel bonheur de voir grossir le rang des déjà nombreux sympathisants au projet. Je me sentirai encore moins seul autour du monde. J’ai un peu l’impression qu’une « Team » est en train de se créer. Une team comme peuvent en bénéficier les skippers des IMOCA qui nous entourent. Je n’ai donc rien à envier aux Jean LECAM et autres coureurs au large qui se préparent  juste à côté de nous pour repartir sur « La Transat Jacques Vabres » dans une quinzaine de jours.
Les évènements s’accélèrent depuis un an. A cette même date, je me lançai dans le défi de « La Longue Route 2018 », initié par notre regretté Guy BERNARDIN. Encore Merci à toi Guy pour ton initiative. J’ai eu la chance de te rencontrer et de te connaitre un peu. Comme tous les autres participants, sans toi je n’aurais jamais osé. Tu resteras toujours présent, pour nous tous, tout au long du parcours …

dimanche 10 septembre 2017

Chanik en chantier à l’Institut Nautique (INB) à Port La Forêt


photos François Bergeronneau
Diaporama de François Bergeronneau
Cet été, Chanik s’est offert une très belle navigation. Elle a parcouru près de 3000 nautiques entre Sète et Saint Marine, en passant par Gibraltar, tout en s’accordant un petit crochet par l’Irlande et les Scilly. Durant ces deux mois, Magali et Thierry (je ne manquerai pas de vous parler d’eux très prochainement) se sont relayés à bord et m’ont accompagné tout le long du parcours.
Après ces agréables moments de mer, Chanik fait désormais sa rentrée. L’heure est à la préparation technique pour La Longue Route 2018. C’est à Port-La-Forêt, que tout a commencé la semaine dernière. « La Vallée des Fous » (surnom donné par Olivier de Kersauson à ce sanctuaire de la course au large) accueille ma vieille compagne pour une longue période de chantier qui va durer près de 7 mois. Grâce au partenariat mené par Jeanneau (le constructeur de Chanik) elle est maintenant accueillie à l’Institut Nautique (INB) où elle va subir de gros travaux. Tout va y passer : la coque, le pont, le gréement, la quille, le safran, le moteur, l’électricité et quelques aménagements spécifiques …
Pas le temps de chômer, dès mardi, les stagiaires de l’INB, menés de main de maître par Eric Carret, se sont emparés du projet avec enthousiasme. Je me suis joint à eux et mercredi nous avons sorti Chanik de l’eau après l’avoir démâtée. Elle est maintenant entreposée au pôle technique pour y être préparée avant de commencer les gros travaux. Le restant de la semaine s’est axé sur le démontage. Les prochaines étapes importantes comme le sablage de la coque, le délestage et la sortie du moteur devraient rapidement commencer avant la rentrée dans le hangar.

vendredi 30 juin 2017

Bretagne et Irlande


Concarneau
Après une navigation printanière dans les iles de Porquerolles et du Frioul à la fin avril avec Mag, ma compagne et irremplaçable équipière, nous voici de nouveau sur le départ. Une préparation minutieuse de Chanik s’imposait : plongées en apnée pour nettoyer la coque, réparations du génois et de la capote, tout cela accompagné de multiples petits travaux d’entretien incontournables avant de prendre la mer pour deux mois. Les pleins sont faits, il ne reste plus qu’à attendre l’ouverture des ponts demain et hisser les voiles.

Nous mettons désormais le cap vers la Bretagne et l’Irlande pour l’été. Voici le programme :
-       Appareillage de Sète le 1er juillet. Mag sera de la partie jusqu’au 15, date à laquelle elle rejoindra ses enfants pour passer la fin du mois avec eux. Durant cette première quinzaine, nous avons l’ambition de passer Gibraltar et de remonter jusqu’à Porto.
-     Je ferai la suite du parcours avec Thierry, mon vieil ami marin de toujours, qui vient me rejoindre à Porto. Nous rallierons ensemble la Bretagne, terre de nos anciennes navigations communes, il y a plus de 20 ans … aïe, aïe, aïe, ça ne nous rajeunit pas !
-    Mag montera enfin me rejoindre à Brest, fin juillet d’où nous appareillerons pour l’Irlande. Objectif du mois d’août : les fjords du SW, au sud de Dingle.
Retour prévu en Bretagne, à Port-La Forêt, près de Concarneau, début septembre.
Même si cela peut ressembler à une gentille balade touristique, ce programme de navigation s’inscrit intégralement dans la préparation à La Longue Route 2018. En effet, une longue période de travaux commencera alors, grâce à l’accompagnement de Jeanneau, constructeur de Chanik … mais, d’ici là je vous propose de suivre l’évolution de notre parcours sur la carte et le récit de cette navigation sur le blog